Vous êtes ici

Accueil

Les débats contemporains portant sur la densification urbaine, l’attractivité résidentielle des centres-villes et la lutte contre l’étalement périurbain, objectifs faisant l’objet d’un large consensus politique, demeurent d’ordinaire peu reliés à des questionnements sur le contenu social des processus à l’oeuvre dans les territoires concernés. Il y a pourtant matière à réflexion dès lors que nombre de travaux ont relevé l’actualité de processus de gentrification de certains quartiers centraux d’habitat populaire et de relégation de populations précarisées vers d’autres quartiers, en centre-ville ou en périphérie.

Dans cette perspective, cet article propose une analyse des contributions des migrations inter- et intra-urbaines au changement social dans les principales villes wallonnes – Liège, Charleroi, Namur et Mons. Il ressort de l’analyse que, tandis que la périurbanisation reste structurante, des processus de gentrification et de relégation se déploient de concert dans le centre de ces villes, les seconds étant nettement plus amples que les premiers.

Des enquêtes de terrain réalisées dans plusieurs quartiers centraux repérés par l’analyse révèlent, en outre, l’existence de tensions fortes affectant l’insertion résidentielle de populations
sans grands moyens financiers. Les résultats de nos analyses permettent in fine de porter une appréciation critique des dispositifs d’action publique d’application dans les quartiers centraux
des villes wallonnes.

4
22/01/2015